dimanche 19 mai 2019

Estacadres (631)

Personne avant Richard Wagner n'avait vu que le chromatisme et l'emploi harmonique qui en est fait chez lui sont l'incarnation sonore, si l'on peut dire, du désir (d'aucuns diront qu'avant lui on préférait réaliser son désir plutôt que de "le mettre" en musique. Mais ceux-là ne connaissent pas les Noces de Figaro ni Cosi fan tutte). Non pas une peinture du désir, non pas une représentation, comme on le disait en Italie deux siècles auparavant, mais une matérialisation. La musique devient le désir, Isolde chante son désir, son chant est sa chair.
Jacques Drillon, Le théâtre du désir, in N.Obs. 952 du 04/02/83.

Figures... (490)

Aragon-peine-à-jouir: "Il y a des livres que je ne peux pas lire, et je n'ai pas nécessairement raison: Proust, par exemple."

Mots de la fin (109)

Mot de la fin, ironique et désabusé, de Berlioz, mort le 8 mars 1869, à 66 ans: "Enfin, on va jouer ma musique."

samedi 18 mai 2019

Figures... (489)

Aragon vise au bas-ventre du cœur avec préciosité.

Estacadres (630)

Pendant toute notre vie, nous sommes en proie à la nostalgie, non pas de la lune comme nous le croyons, mais de notre propre destruction; et quand nous la rencontrons incarnée par l'extrême beauté d'une femme, comment ne pas délaisser toutes les autres pour elle? N'est-ce pas notre propre dissolution que nous cherchons sur ses lèvres?
Yeats.

Mots de la fin (108)

Henri de Régnier meurt, à 71 ans, le 23 mai 1938. Ses dernières lignes: " J'aime cette odeur de bonheur que le muguet répand autour de moi."

vendredi 17 mai 2019

Estacadres (629)

Mon sentiment aujourd'hui à l'égard du Liban est le même que celui que l'on peut avoir vis-à-vis d'un enfant handicapé. C'est celui que vous aimez le plus et, en même temps, vous avez envie qu'il meure pour qu'on en finisse.
Hoda Barakat, in Le Monde des Livres du 15/06/07.