samedi 28 février 2015

Le sexe et le genre

Alerte à tous les grammairiens non encore bélisés.
Il faut d'urgence mettre fin à cette mode imbécile qui consiste à féminiser matériellement auteur, peintre, écrivain,etc. C'est confondre le sexe et le genre. Dans cette optique, il faudrait que l'ajout et le retrait soient en miroir: si on marque systématiquement le féminin, on doit marquer de même le masculin. Si l'écrivain femme est l'écrivaine(1), la grenouille mâle sera le grenouil. Ce n'est pas plus laid que "peintresse". Voilà où nous entraîne le féminisme(2) bas-bleuiste, lequel ignore qu'un peintre, un écrivain, un artiste en général ne puise pas son génie dans son sexe mais dans les embrasures de son âme et les accents de son esprit.
(1) ECRIVAINE, diront les humoristes, "sous-catégorie de l'écrivain". (3) (5)
(2) Et pourquoi ne dirait-on pas "la" féminisme"? Ce serait dans la même logique souterraine. (4)
(3) Mais le solécisme étant pire que le ridicule, si "écrivaine" est à éviter relativement, "auteure" est à bannir absolument!
(4) Par parenthèse à connotation callipygique et charnue, vaut-il vraiment mieux dire la cheffesse que la chef?
(5) L'écrivain a une fonction, pas un sexe. Quel est le masculin de sage-femme? Sage-femme. Si on raisonnait comme les néo-féministes, on ne dirait plus -lorsqu'il s'agit d'un homme- "une personne", mais "un person"!

1 commentaire:

sexshop lyon a dit…

Les mots me manques, que dire de plus ?