jeudi 19 décembre 2013

Etymaginaire (2)

Zatopek - "Ce nom de Zatopek qui n'était rien, qui n'était rien qu'un drôle de nom, se met à claquer universellement en trois syllabes mobiles et mécaniques, valse impitoyable à trois temps, bruit de galop, vrombissement de turbine, cliquetis de bielles ou de soupapes scandé par le k final, précédé par le z initial qui va déjà très vite : on fait zzz et ça va tout de suite vite, comme si cette consonne était un starter. Sans compter que cette machine est lubrifiée par un prénom fluide : la burette d'huile Emile est fournie avec le moteur Zatopek."
Jean Echenoz, Courir (éd. de Minuit).

dimanche 15 décembre 2013

Horizon(s) (13)

"Où aller? Où aller?
Où aller pour retrouver la liberté? Où, l'équanimité de ma vraie existence? Où, l'innocence dont je ne pouvais plus longtemps me passer?
Je me ressaisis; plus attentivement, passionnément même, comme si un progressif recueillement intérieur s'épanouissait soudain au-dehors, je m'absorbai dans la contemplation de la planche étalée sous mes yeux. C'était la Vierge de Lucques de Jean Van Eyck, la gracieuse Vierge au manteau rouge tendant à l'enfant assis, très droit, et qui tète avec gravité, le sein le plus charmant.
Où? Où?...
Et tout à coup je désirai, je désirai, oh! désirai de toute la ferveur dont mon coeur a jamais été capable, désirai d'être non pas l'une des deux petites pommes - du tableau - , non pas l'une de ces pommes peintes sur la tablette peinte de la fenêtre - : même cela me semblait trop de destin...Non: devenir la douce, l'infime, l'imperceptible ombre de l'une de ces pommes - , tel fut le désir en lequel tout mon être se rassembla.
Et comme si un exaucement était possible, ou comme si ce souhait à lui seul accordait à l'esprit une pénétration miraculeusement sûre, des larmes de reconnaissance me vinrent aux yeux."
Rilke, Le Testament.