jeudi 31 mai 2018

Les mots à l'oreille (126)

Toute la nuit dernière, à chacun de mes réveils, j'ai vu cette phrase qui trottait dans ma tête : Si la Madeleine [sic] de Proust se fût appelée Arthur, elle eût été moins fondante ...

Estacadres (384)

L'amour et l'ascèse se tiennent à l'écart, frère et sœur. Et ce frère et cette sœur, lorsqu'ils se réunissent, ne sont-ils pas sans but, opposés au but de la vie?
Musil, L'homme sans qualités, II.

Figures médiatiques (223)

Il ne peut s'agir que d'un malentendu si quelqu'un dit du mal de moi.
Jeanne Moreau.

mercredi 30 mai 2018

Les mots à l'oreille (125)

A l'oral de français du baccalauréat, j'avais "tiré" un sonnet de Baudelaire qui décourage le commentaire, mais ce n'était pas le moment de se laisser décourager. Je glissai sans encombre sur les treize premiers vers, et pour finir en beauté je crus devoir me fendre au quatorzième d'une hypothèse un peu mimologiste, que j'argumentai d'une lecture particulièrement appuyée - Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche - avec un accent très fort sur les deux tends et sur la dernière marche. "On l'entends bien marcher", telle fut à peu près ma conclusion triomphante. Mon examinateur, qui m'avait suivi jusque-là avec indulgence, me coupe sèchement, et me demande comment une si douce nuit peut marcher d'un pas si martial. "Vous pourriez au moins comprendre que si l'on doit dire deux fois entends, c'est justement qu'on l'entend à peine!" Un peu décontenancé, je me demandai un quart de seconde si je ne pourrais pas supposer la "chère" un peu dure d'oreille, mais je craignis d'aggraver mon cas. Je venais de comprendre que le fameux "accord entre le son et le sens" est la tarte à la crème des poètes médiocres et des critiques en panne de finesse. Quelques années plus tard, je trouvai chez Valéry cette confirmation sévère et définitive : "La puissance des vers tient à une harmonie indéfinissable entre ce qu'ils disent et ce qu'ils sont. Indéfinissable entre dans la définition. Cette harmonie ne doit pas être définissable. Quand elle l'est c'est l'harmonie imitative, et ce n'est pas bien."
Gérard Genette, Bardadrac, Seuil, p. 88.

Estacadres (383)

Tout sentiment qui n'est pas illimité est sans valeur.
Musil, L'homme sans qualités, II.

Figures médiatiques (222)

Claude Sautet, "l'homme le moins frivole qui soit", dont la "gravité farouche" conduit à le rapprocher de Charles Vanel, "tous deux étant, dans mon esprit, des sortes de chefs bûcherons capables d'arracher la hache des mains d'un nonchalant pour lui montrer comment on peut abattre cinq arbres en une heure."
François Truffaut.

mardi 29 mai 2018

Les mots à l'oreille (124)

Réconfort des mots qui, dans les situations absurdes ou périlleuses, à défaut de donner du sens, donnent au moins du son ...

Estacadres (382)

... un meurtre peut nous apparaître comme un crime ou comme un acte d'héroïsme, et l'heure de l'amour comme la plume tombée de l'aile d'un ange ou de celle d'une oie.
Musil, L'homme sans qualités, I.

Figures médiatiques (221)

Bill Murray par lui-même : "Je ne suis pas quelqu'un de dépendant par nature. Je bois, mais je n'ai pas de boisson préférée, par exemple."

lundi 28 mai 2018

Les mots à l'oreille (123)

L'Américano-Irlandais Colum McCann dit qu'il écrit "en anglais sur un instrument de musique gaélique". Ça veut dire, précise-t-il, que "le sens vient chez moi de la musique, pas le contraire."

Estacadres (381)

Une authentique maladie d'amour n'est pas un désir de possession, mais une façon qu'a le monde de se dévoiler doucement, ce pourquoi l'on renonce volontiers à la possession de la bien-aimée...
Robert Musil, L'homme sans qualités, I.


Figures médiatiques (220)

Bill Murray, par Jim Jarmusch : "Une partie de lui-même réclame toute l'attention du monde, alors que l'autre ne peut pas la supporter."

samedi 26 mai 2018

Les mots à l'oreille (122)

Céruléen signifie d'un bleu intense, mais, pour moi, c'est un bleu très gris et un peu orangé.

Estacadres (380)

non sa come Amor sana, e come ancide
chi non sa come dolce ella sospira,
e come dolce parla, e dolce ride.
Il ne sait comme Amour guérit et comme il tue,
Qui ne sait comme douce elle soupire,
Comme douce elle parle, et comme douce rit.
Pétrarque, Dal Canzoniere, CLIX.

Figures médiatiques 219)

Marilyn par Billy Wilder : "Elle a des seins en granit et une cervelle en gruyère."

vendredi 25 mai 2018

Les mots à l'oreille (121)

Stendhal aimait le mot inchiostro, par exemple, avec son parfum d'ombres et de cloîtres, sa fraîcheur noire de sexe de femme. Qu'il désignât l'encre n'était qu'un attrait de plus. L'inconnu de ce qu'on va dire, les ratures de ce qui n'est jamais ça. "On ne va jamais si loin in opera d'inchiostro, que quand on ne sait où l'on va."
Michel Schneider, Morts imaginaires, p. 128-129.

Estacadres(379)

i'che l'ésca amorosa al petto avea,
qual meraviglia se di sùbito arsi?
Moi qui avais au cœur la mèche de l'amour,
Quel prodige du coup que j'aie brûlé?
Pétrarque, Dal Canzoniere, LXXXI.

Figures médiatiques (218)

Elle avait deux pieds gauches, c'était son charme.
Billy Wilder, parlant de Marilyn Monroe.

jeudi 24 mai 2018

Les mots à l'oreille (120)

En allemand, le mot clairière est si beau dans son sens qu'Heidegger avait même pensé intituler son œuvre philosophique Sein und Lichtung*.  En français, s'il ne porte pas la lumière, il l'humanise en clarté, et il est plus beau dans son corps.
*Etre et clairière. (Lichtung signifie aussi éclaircie, et, par ailleurs, levée de l'ancre.)

Estacadres (378)

Per ch'al viso d'Amor portava insegna,
mosse una pellegrina il mio cor vano.
Portant d'Amour au visage l'enseigne,
une étrangère a ému mon cœur vain*.
Pétrarque, Dal Canzoniere, LIV.
* sans résistance.

Figures médiatiques (217)

J'ai toujours eu le sentiment de n'être rien. Et que, pour moi, la seule façon d'être quelqu'un, c'était d'être quelqu'un d'autre.
Marilyn Monroe.

mercredi 23 mai 2018

Les mots à l'oreille (119)

Sartre est risible quand il veut donner des leçons d'écriture à Flaubert. Exemple : Flaubert écrit "un vent léger soufflait". Sartre corrige en "il y avait un vent léger", sous prétexte que le mot le plus important doit ponctuer la phrase. Du coup il alourdit et martèle : 1,2,3,4/1,2,3,4 au lieu de 1,2/1,2/1,2, et cet "il y avait", si lourd, si baveux, qui enkyste la moitié de la proposition! et l'incline comme un escargot sur une feuille! Ce que Sartre ne voit pas et qui est essentiel c'est que la légèreté n'est pas dans le vent (ce serait monotone et statique) mais dans le souffle ("soufflait" est un mot plus léger que "léger", qui est un mot neutre, et "soufflait" lui donne précisément son mouvement de légèreté. A la fois il l'accentue et l'enlève. Le premier se termine par une voyelle ouverte, le second par une voyelle fermée). L'erreur de Sartre, quoi qu'il en dise, est d'être plus sensible au sens des mots qu'à leur musique. Ce qu'il n'aime pas dans Flaubert, c'est l'inquiétude d'un trop fidèle miroir. Miroir figé dans les lourdeurs supposées d'un style qui sentirait l'effort et l'haleine embarrassée. Il l'avoue dans Carnets de la drôle de guerre : son modèle inaccessible, c'est le style de Gide (!).

Estacadres (377)

Parler d'amour, c'est faire l'amour.
Balzac, Physiologie du mariage.

Figures médiatiques (216)

Claude Melki, acteur fétiche de Pollet, véritable Buster Keaton de Strasbourg-Saint-Denis, est tellement émouvant* qu'on se demande finalement qui, du reste du monde ou de Léon, est le plus con.
Guillemette Olivier.
*Dans L'amour c'est gai, l'amour c'est triste.

lundi 21 mai 2018

Les mots à l'oreille (117)

D'après Godard, dans "masculin" il y aurait "masque" et "cul", et dans "féminin" il n'y aurait rien. Ben si : il y a "mine", "mini", "minou" (ou "minette") et presque "félin".

Faits et dits enfantins (686)

La dernière de Bastien (qui mériterait de figurer dans Puerilia, si elle n'avait été prononcée par un enfant de vingt ans) : "C'est drôle, vous, vous n'avez pas d'odeur. Pourtant les vieux ont une odeur. Quand je monte dans mon ascenseur, je sais si un vieux l'a pris avant moi. Eh ben, vous, non, vous ne sentez pas." (Sa mère et moi avons respectivement 54 et 62 ans!)

Estacadres (375)

Un homme et une femme qui s'aiment se trouvent dans un état de définition totale.
Esther Vilar, Le sexe polygame.

Figures médiatiques (214)

Audrey Hepburn, par Peter Bogdanovitch : "un papillon de fer".

dimanche 20 mai 2018

les mots à l'oreille (116)

Le mot eau est pour moi paradoxal, car sa sonorité s'oppose à sa transparence  (dans ma synesthésie, a est rouge, e transparent, i jaune, o noir et u bleu). "Eaux noires" est un pléonasme.

Faits et dits enfantins (685)

Parmi les questions insolites qu'un enfant peut poser, celle-ci, de Bastien (à quel âge?) : "Un aveugle peut-il être hypnotisé?"

Il plaisante : "Ce serait bien d'être schizophrène, on pourrait jouer au memory tout seul!"

estacadres (374)

Ce n'est pas l'aimée qui est à l'origine des sentiments qu'elle semble avoir fait naître; ceux-ci étant simplement posés derrière elle comme une lumière.
Robert Musil, Tonka, in Trois femmes.

Figures médiatiques (213)

Doris Day, par Ophélie Wiel : "... la Marilyn de la middle-class."

Alexandrins (172)

La politesse lie en évitant la noise,
la société y tient comme à son entretoise.

samedi 19 mai 2018

les mots à l'oreille (115)

Le mot idiosyncrasie fait partie des "mots pas beaux que j'aime bien", parce qu'il parle en même temps qu'il dit. Il désigne l'unique (et l'unicité de l'individu) et le pluriel à la fois, le pur et le mélangé. La complexité et la lourdeur du mot évoquent parfaitement la difficulté à définir un être, nonobstant le caractère original de son tempérament. La confusion sémantique du radical ne contribue pas peu à flouter cette originalité.

Faits et dits enfantins (684)

" Un parodontiste est un dentiste qui empêche la petite souris de passer deux fois."
Barnabé (7 ans) ... à moins que ce ne soit un mot apocryphe créé par un parodontologue ...

Estacadres (373)

Les amis ressemblent à ceux qui ont un père et les amants à ceux qui ont une mère.
Proverbe malgache.

Figures médiatiques (212)

Alain Cuny par lui-même : "Je sais [...] que je n'aime pas, que je n'épouse pas, que je cache un fouet pour qui s'approche de moi."

Alexandrins (171)

Pas de riche sans pauvre et les vaches sont sauves.

vendredi 18 mai 2018

Les mots à l'oreille (114)

Sinus ne pouvait pas s'écrire ni s'entendre autrement : seins nus.

Faits et dits enfantins (683)

Bastien (16 ans) : "Quand je sors d'un effort, j'ai l'impression que la musique que j'entends est plus lente."

Nine dit à sa mère qu'elle voudrait être bibliothécaire. Marie lui dit que c'était mon métier. Mais je suis à la retraite depuis quinze ans et ma petite-fille n'a que huit ans. Elle répond pourtant : "C'est lui qui m'a donné envie ..."

Estacadres (372)

L'amour pénètre dans l'homme par les yeux, et dans la femme par les oreilles.
Proverbe polonais.

Figures médiatiques (211)

David Bowie par Bruno Lesprit : "... héros et fossoyeur du rock'n'roll ..."

Alexandrins (170)

... L'épargne du petit, l'émargement du gros ...

jeudi 17 mai 2018

Les mots à l'oreille (113)

Cratylisme : cisailles ne devrait-il pas plutôt s'écrire avec un X ?

Faits et dits enfantins (682)

Plaisir d'avril : les habituels champs jaunes, leurs dimensions, leur éclat, leur odeur. Bastien (15 ans) me dit : "L'odeur du colza me rappelle Winnie. Elle sent aussi bon." Winnie est notre plus jeune chatte, elle a dix mois.

Une fillette de 4 ans doit accompagner ses parents en Ecosse, pour des vacances. Elle pleure et dit qu'elle ne veut pas y aller. Pourquoi? "Parce que là-bas je vais devoir parler anglais, et quand je reviendrai je ne saurai plus parler français!"

Estacadres (371)

L'amour est nu mais masqué.
Proverbe grec. [On ne prend que le corps, l'âme est insaisissable].

Figures médiatiques (210)

Cruauté de la critique ad hominem : "Elle a tout, sauf le charme", écrit Jacques Drillon à propos de Cecilia Bartoli. Cruauté d'autant plus rédhibitoire que le charme est idiosyncrasique - et son absence aussi! Une critique ontologique, c'est-à-dire non constructive, s'appelle une exécution. Publique. On a mal pour elle, on a honte pour lui.

Alexandrins (169)

... L'aventure achevée nous ramène au rêvoir.

mercredi 16 mai 2018

Saines taxes et mulasseries (26)

Correct : se ressembler comme deux gouttes d'eau.
Incorrect : ressembler à ... comme deux gouttes d'eau.
"Machine et Machin se ressemblent comme deux gouttes d'eau" : correct.
"Machine ressemble comme deux gouttes d'eau à Machin" (ou "Machine ressemble à Machin comme deux gouttes d'eau") : incorrect. [Machine ressemble  à Machin comme une goutte d'eau (ressemble) à une autre goutte d'eau].

Saines taxes et mulasseries (25)

N'avoir de cesse signifie ne pas cesser [d'agir].
On ne dira donc pas  : " Il n'a de cesse de désigner les profiteurs" (in Marianne 1097, p. 59),
mais on dira : "Il n'aura de cesse qu'il n'ait désigné les profiteurs" (subjonctif précédé du "ne" explétif).

Les mots à l'oreille (112)

Bastien (12 ans) me dit : "Tu sais comment je me souviens du sens de viager? Je me dis que c'est le temps de la vie âgée." En fait, viager vient de viage, mot d'ancien français qui signifie temps (durée) de la vie.

Estacadres (370)

Aime qui t'aime, serait-ce un chien.
Proverbe targui.

Faits et dits enfantins (681)

Je demande à Bastien (15 ans) s'il comprend que je veux bien donner ma vie pour mes enfants mais que je ne peux pas leur sacrifier mon existence. Il me répond : "C'est clair."

Figures médiatiques (209)

Françoise Hardy, par Didier Jacob : "... la sublime sole ..."
in Nouvel Obs. 2335 du 06/08/09.

Alexandrins (168)

 ... Car la vie est ailleurs et la mort est ici.

mardi 15 mai 2018

Les mots à l'oreille (111)

En littérature, le son colore le sens autant que le sens dessine le son.

Faits et dits enfantins (680)

Parlant à Bastien (15 ans) de la prestation de Bruce Willis en flingueur caricatural, dans Dernier recours (Walter Hill), je lui dis : "Il tire 36 fois plus vite que son ombre.
— Qui, elle-même, tire 36 fois plus vite que tous les autres, ce qui nous fait une rapidité 1296 fois supérieure à la rapidité moyenne des flingueurs".

estacadres (369)

 D'aimer me rend chaste. Ce n'est que la suprême pointe de mon âme qui aime.
Marcel Jouhandeau.

Figures médiatiques (208)

 Ce n'est pas ce que vous êtes qui compte, mais ce que les gens croient que vous êtes.
Joseph P. Kennedy.

Alexandrins (167)

Quand s'éteignent les mots la musique s'allume,
Et Proust à Debussy abandonne sa plume.

lundi 14 mai 2018

Faits et dits enfantins (679)

On joue au ping-pong. Bastien (15 ans) me dit : "Heureusement que je ne joue pas contre moi-même, parce que jamais je n'arriverais à reprendre mes retours. Alors je perdrais".

Il m'embrasse parfois l'arrière du crâne, sur ma "dégarniture", un peu comme Laurent Blanc embrassait Barthès sur le front.

Estacadres (368)

Amour n'a pas de bien plus précieux que ses ailes.
Love has no gift so grateful as his wings.
 Byron, Childe Harold.

Les mots à l'oreille (110)

Olivier Cena écrit (Télérama 3416 du 01/07/15) que "la douceur et la souplesse caractérisent la sculpture souabe ..." Se doute-t-il que sa réflexion est influencée par la proximité morphologique de "souabe" et "suave"?

Figures médiatiques (207)

Gilbert Bécaud, par Ionesco : "Un singe en délire [dont la voix] vient du gros intestin."

Alexandrins (166)

... Artiste séculier, qui passe avec son siècle;
Artiste régulier, sous sa bure de thècle ...

dimanche 13 mai 2018

Les mots à l'oreille (109)

Quand le signifié est insignifiant, c'est alors que le signifiant ne doit pas être insignifié.

Faits et dits enfantins (678)

Hélène (9 ans) rouspète parce que j'ai tourné sa table vers la fenêtre. Je lui explique que c'est pour qu'elle voie le jardin enneigé. Elle répond : "Mais je préfère te voir toi, et tes yeux de jardin!"

J'oublie ce que Bastien (15 ans) vient de me dire, mais lui rappelle ce qu'il a dit juste avant : "T'as un coup de retard, me dit-il, et avec un coup de retard on devient un mal-baisant."

Estacadres (367)

L'amour s'adresse à ce qui est caché dans son objet.
Paul Valéry.

figures médiatiques (206)

A propos de je ne sais plus quel homme politique britannique, quelqu'un a dit : "Quand on l'a circoncis, on a jeté le mauvais bout!"

Alexandrins (165)

Certains vouvoient leur chien, quand le mien me tutoie ...

samedi 12 mai 2018

Les mots à l'oreille (108)

Le mot "pigment" présente forcément à mon esprit des "petites" choses "piquantes", à cause de sa proximité phonologique avec "piment" et "Pygmée"...

Faits et dits enfantins (677)

Marie essaie une robe de déguisou avec un "amplificateur" (rembourrage de soutien-gorge). "C'est pour mieux entendre le son de tes seins", dit Bastien (14 ans).

Il dit :"Ils sont heureux nos quatre chats*. C'est quat' chats tout riants (avec une synérèse)!"
*Nina (la vagabonde recueillie), Winnie sa fille (ainsi baptisée par Bastien, à cause de sa tête d'ourson), Zézette  (la vieille, fille de la défunte Colette), et Nino, autre sans-abri, noir comme Nina, mais timide, qui se raidit sous les caresses en esquissant parfois un ronronnement presque inaudible.

Estacadres (366)

L'amour n'est pas un feu que l'on tient dans sa main.
Marguerite de Navarre

Figures médiatiques (205)

Etre sélectionné à Cannes, c'est déjà un infime honneur!
Johnny Hallyday

Alexandrins (164)

Les appelés en art ne font pas les élus,
Et pour un écrivain, combien de m'as-tu-lus ?

vendredi 11 mai 2018

Les mots à l'oreille (107)

Vaut-il mieux dire "il (elle) se transforme" ou "il (elle) se métamorphose"? Si le changement est rapide ou brutal: "transforme". S'il est laborieux ou progressif : "métamorphose". C'est évident (vaut-il mieux dire "évident" ou "clair"? Si ...).

Faits et dits enfantins (676)

J'ai dû faire euthanasier notre vieux chien , et notre vieille chatte, Colette. Le lendemain Bastien (14 ans) me dit : "Il reste une crotte d'Achille dans le jardin. Mais je ne te dirai pas où elle est, je veux la garder en souvenir".
Hier soir, en rentrant du collège, après les épreuves du brevet, il avait un violent mal de tête. Il a dormi un peu puis est venu m'aider à enterrer nos animaux.

Estacadres (365)

L'amour est un crocodile sur le fleuve du désir.

Figures médiatiques (204)

Est-ce H.-G. Clouzot ou Serge Bromberg qui parle de Reggiani et de "sa trogne de marron sculpté", in L'Enfer de H.-G. Clouzot ?

Alexandrins (163)

Mais tu bandes, chéri! — Ben, oui, c'est l'Ascension!

jeudi 10 mai 2018

Les mots à l'oreille (106)

Comme dans ma synesthésie la voyelle "o" est noire, "Bruno" me paraît juste, mais "Blanco" est contradictoire ( oxymauresque ?).

Faits et dits enfantins (675)

Bastien (14 ans) a inventé le mot schral (?) - plus souvent décliné en fils de schral - pour désigner un crétin au sens large.
P.-S. Schral étant trop court, il dit plus souvent schralouche.

Il me dit que le logo Citroën ( les deux chevrons ) indique tout simplement que les deux-chevaux de la marque sont incapables de grimper des côtes à trois chevrons!

Estacadres (364)

... Amour, amour qui si grand n'est, qu'au temps de sa désertion ...
Saint-John Perse, Amers.

Figures médiatiques (203)

Sami Naceri, par Alain Riou : "Cet enfant du soleil cultive l'art de se faire mettre à l'ombre."

Alexandrins (162)

... Prenant son âme sœur, lui donnant mon corps frère ...

mercredi 9 mai 2018

Les mots à l'oreille (105)

Entre l'odor di femmina (Mozart) et le profumo di donna (Risi), il y a ce qui sépare la nature de l'artifice, la légèreté volatile de la profondeur accablante, la fraîche subtilité de la jeunesse, de la corruption "riche et triomphante" de la maturité de l'amour. Faut-il choisir? Je préfère la première.

Faits et dits enfantins (674)

Dès qu'il a un peu de loisir, Bastien (14 ans) se tripote un zizi presque toujours en érection ...

Je lui dicte des textes et parfois il me corrige. Par exemple, il me rappelle ( ou apprend) qu'à l'exception de susurrer, on doit prononcer z tout s figurant entre deux voyelles. Aussi dirai-je maintenant : sinuzoïdal. De même, j'écrivais pélerin avec un accent aigu , comme dans pénis ...

Estacadres (363)

L'amour est un signe de notre misère. Dieu ne peut aimer que soi. Nous ne pouvons aimer qu'autre chose.
Simone Weil, La pesanteur et la grâce.

Figures médiatiques (202)

Le nostalgianisme vintage voudrait nous faire croire que Dalida lisait Kant et Joe Dassin Lévi-Strauss : si on veut parler en variétophilosophe, il ne faudra plus dire Joe Dassin mais Joe Dasein ...

Alexandrins (161)

... J'ai fait le don gracieux de mon corps à sa science ...

mardi 8 mai 2018

Les mots à l'oreille (104)

Simple exemple de l'influence des sonorités du signifiant sur notre perception du signifié : entend-on vraiment la même chose quand on entend mer, mar et mare? La mer française est plus salée que la mare italienne, laquelle est moins douce qu'el mar espagnol, moins doux encore que la mar*.
*le féminin est plus concret, plus poétique.

Faits et dits enfantins (673)

Toujours susceptible et chatouilleux. Bastien (13 ans) s'emporte (surtout quand il a tort), quitte la table, claque les portes, insulte, s'en va dans sa chambre ou au fond du jardin, pour revenir un quart-d'heure après, l'air renfrogné, mais de moins en moins, la parole rare, mais de moins, le geste brusque mais progressivement adouci. C'est Tarass Babas, la tête près du bonnet et les nerfs à fleur de chapeau.

Estacadres (362)

Etrange effet de l'amour! mon cœur s'échauffait, et mon âme devenait tranquille.
Montesquieu, Arsace et Isménie.

Figures médiatiques (201)

Aucune indulgence pour les têtes de gondoles, celles qui ont choisi le casse-pipes ou le jeu de massacre. Ce n'est pas faire injure à Philippe Bouvard que de dire qu'il symbolise la médiocrité satisfaite et la beauferie courtoise, la fétidité surenfleurée d'un qui prétend parler plus haut que son Q.I. et faire bruire ses fuseaux dans un azur armorié.

Alexandrins (160)

Paradoxe troublant : la transe musicale 
Nous fige et nous émeut, nous méduse et nous brasse.

lundi 7 mai 2018

Les mots à l'oreille (103)

Brême, pauvre ville embrumée, et blême. On la voit grise comme une face de poisson rogue et plat.

Faits et dits enfantins (672)

Bastien (13 ans) : "Achille* est un handicrapé**."
**Dans le patois d'ici, crapé signifie crasseux.
* Notre vieux chien souffrant et puant.

"Bastien, quelle anagramme peux-tu faire avec image ?
— Euh ... magie ..."

Estacadres (361)

Amour, voilà la source de la douce rosée qui s'insinue goutte à goutte dans nos cœurs, et qui plus tard nous glace de souci.
Lucrèce, De la Nature, IV, 1052.

Figures médiatiques (200)

... ce visage aux traits surdessinés comme une figure de carte à jouer ... (P.J Harvey, par Hugo Cassavetti, in Télérama 3088 du 18/03/09).

Alexandrins (159)

La tête de mon chien, en selle de vélo ...

dimanche 6 mai 2018

Les mots à l'oreille (102)

La ouate n'est-elle pas plus douce et plus chaude que l'ouate?

Faits et dits enfantins (671)

Bastien (13 ans) me demande pourquoi les "mamies" chaussent des hauts-talons. Je ne sais pas, peut-être parce qu'elles continuent à suivre la mode des élégantes de leur jeunesse? "Tu n'y es pas. C'est pour pouvoir être vues quand elles commandent leur verre de beaujolais au comptoir!"

"Bastien! ne souffle pas sur la soupe la bouche ouverte!
— Je ne souffle pas, je la tue avec mon haleine. Une soupe morte est une soupe refroidie."

Estacadres (360)

Tu nous blesses, Amour, d'une mortelle atteinte,
Soit que ta main nous verse ou le miel ou l'absinthe,
Et les cœurs, dominés par ton pouvoir fatal,
Meurent également du remède et du mal.
Le Tasse, La Jérusalem délivrée, ch. IV.

Figures médiatiques (199)

"Snob moi? Vous dites ça pour me faire plaisir!"
Claire Julliard, à propos de Christine Orban.

Allexandrins (158)

L'âge allant on s'expanse et on suit sa nature :
L'homme enfle à l'estomac, la femme à la fressure.

samedi 5 mai 2018

Les mots à l'oreille (101)

Le mot loirnoque, en louchébem, pour noir, c'est-à-dire café, est un mot fabuleux, millenoctien : il nous donne à la fois la nuit et sa couleur, l'hypnose du rongeur et le ronge de l'exhypnos.

Faits et dits enfantins (670)

Bastien (13 ans) : "Sais-tu quel est le sport préféré des vaches?
— Non.
— Le hoquet sur gazon."

Il tient à ce que je le réveille les jours où je me lève tôt (6h 15) et qu'il peut dormir. Mais je le réveille seulement comme le domestique de Montaigne réveillait son maître : je l'embrasse pour mieux le gironner dans "les bras de Morphée" (comme il dit).

Estacadres (359)

Le fond de l'amour, c'est de penser à quelqu'un hors de la présence, puis hors de propos, puis malgré la présence.
Paul Valéry.

Figures médiatiques (198)

Je suis bluffé par l'intelligence et la résistance de ma femme.
Johnny Halliday (2009).

Alexandrins (157)

... Et l'amour perverti se corrompt dans la haine ...

vendredi 4 mai 2018

Les mots à l'oreille (100)

Dans courroux je vois le cou rouge de l'homme en colère (l'homme est court et roux, de préférence), sa voix irritée s'enroue, et le doublement du "r" accroît le volume du cou et sa vultuosité.

Faits et dits enfantins (669)

Nous sommes sur nos vélos, avec 40 km de route dans les jambes. Nous avons parlé de tout. Bastien (13 ans) a même reconnu qu'on pouvait avoir à la fois de l'admiration et de la pitié pour un même homme (Proust, Rilke, par exemple, qui ont sacrifié leur vie à leur œuvre). Je lui demande si avec les trois mots "mystère", "secret", "Dieu", il peut faire une phrase sensée, voire intéressante. Il  m'envoie promener : "Faiche ..." J'insiste. Alors, pour en finir, il me sort : "Le mystère est le secret de Dieu. Et basta! tu me fatigues".

Estacadres (358)

Ils sont uniques. Sans coutures.

Figures médiatiques (197)

"La bouille de farces et attrapes" de Jamel Debbouze ...

Alexandrins (156)

A Versailles le soir brûlaient dix mille feux...

jeudi 3 mai 2018

Les mots à l'oreille (99)

Un cratylisme* spontané bloque [les] apprentissages : tout enfant souhaite, comme le dit Claudel, des ressemblances avec les choses, voir la fumée monter du "i" de la locomotive, et ses grosses roues rondes se répartir tout au long de son nom...
Danielle Sallenave, Castor de guerre, p. 39.
* cf  Le Cratyle (Platon).

Faits et dits enfantins (668)

Bastien (13 ans) s'est pris d'une petite passion pour la soudure (initiation faite en cours de techno). Il a fallu lui acheter le kit du soudeur débutant et l'installer dans la grange sur une planche et deux tréteaux. Hier, il a fabriqué un métronome à pile.

Il pleut finement mais le ciel reste clair. On sent que la couche uniforme de nuages n'est pas épaisse. Bastien, qui est ébloui, me dit : "L'Etre suprême a tout repeint en gris métallisé."

Estacadres (357)

Je l'aime comme on ne peut qu'aimer une femme qui répond à votre amour par un sourire de pierre immuable, d'une éternelle tranquillité.
Sacher Masoch, La Vénus à la fourrure.

Figures médiatiques (196)

La "voix fêlée" de Carla Bruni disant "Mon mari"...

Alexandrins (155)

... Et les baisers d'avril se fanent en décembre.
Le destin de la braise est de finir en cendre.

mercredi 2 mai 2018

Les mots à l'oreille (98)

Peut-on faire une différence entre "Je vais boire (ou tirer) un coup ou deux" et "Je vais boire (ou tirer) un ou deux coups?" Oui. "Un coup ou deux" permet un flottement, un doute (une hésitation étirée par l'hiatus). "Un ou deux coups" se présente plutôt comme un ensemble, et il est plus probable que ce soit deux que un (coups est au pluriel), l'hésitation est moindre (elle est théorique). C'est comme si le "paquet coups" était déjà ficelé. Il y a un peu d'inconnu dans "un coup ou deux", donc de mystère, donc de poésie; le mot "coup" y est central et singulier, on lui tourne autour. "Un ou deux coups" est plus germanique, le mot important est à la fin, il est la finalité de la phrase. "Un coup ou deux" est plus littéraire, "un ou deux coups" plus pragmatique. On peut parier que les coups seront plus vite bus ou tirés dans le second cas que dans le premier.

Faits et dits enfantins (667)

Bastien (13 ans) participe aux fameux "dicos d'or" de Bernard Pivot. Sélectionné à son collège, sélectionné dans sa ville, sélectionné aux départementales, il ira aux épreuves régionales à l'automne prochain.

"Deux de Q.I." : c'est sa façon nouvelle de dire "crétin". Et il ajoute parfois : "les jours de pointe".

Estacadres (356)

C'était l'époque* (...) où faire l'amour impliquait le don de son être et non le prébail de sa peau. L'amour se délivrait alors des conventions au profit, et non pas encore au détriment de sa signification. C'était l'instant historique de l'amour libre : avant, manquait la liberté; après, l'amour. (Maurice Clavel, Nouvel Obs. fin 1976)
*Celle de Quai des brumes.

Figures médiatiques (195)

Sarkozy utilise les gens pour leurs défauts. A l'UMP, il a choisi Xavier Bertrand pour sa servilité. Et il va y placer Brice Hortefeux pour sa méchaceté.
Un ministre, en 2008.

Alexandrins (154)

Le rythme en poésie a dégommé la rime.

mardi 1 mai 2018

Les mots à l'oreille (97)

Physionomie du mot "chaos" : on lit "cha", comme dans chari-vari, et on entend "ka", comme dans catastrophe. On voit un amas de blocs divers ( rochers, béton), se recouvrant, s'escaladant dans un paysage mystérieux ("K"). Et, surtout, incongrûment, émergent de cet amas ... des "os". (Mon fils, étant petit, me demanda un jour : "C'est quoi, le chaosse?")

Faits et dits enfantins (666)

Bastien (13 ans) me dit : "Métis, c'est une abréviation. Ça vient de métier à tisser. A tisser les sangs, bien sûr".

Il s'éternise aux cabinets en prétendant qu'il est "constiprout". En fait, c'est pour y lire.

Estacadres (355)

Nous vivons un mystère, scellons-le du secret.

Figures médiatiques (194)

Les yeux marine de Maurice Ronet défient. Le regard vert de Delon est un océan de convoitise.
Guillemette Odicino, parlant de Plein soleil, in Télérama 3062, p. 121.

Alexandrins (153)

 Et le poulpe affamé manger l'un de ses bras,
Sachant qu'en peu de temps ce bras repoussera.