mercredi 29 août 2018

Mots-chimères (9)

Analphabète mais poète, la mère (calabraise) d'Antoinette Fouque invente des mots :"Ils vivent en cocuménage" ...

Estacadres (427)

En réalité, dans l'amour il y a une souffrance permanente, que la joie neutralise, rend virtuelle, ajourne, mais qui peut à tout moment devenir ce qu'elle serait depuis longtemps si l'on n'avait pas obtenu ce qu'on souhaitait, atroce.
Proust, A la recherche du temps perdu, A l'ombre des jeunes filles en fleurs.

Figures médiatiques (276)

Bacri, par Jérôme Garcin : "Quand il parle, on a toujours l'impression qu'il vient de se faire arracher une dent de sagesse."

mardi 28 août 2018

Mots-chimères (8)

J'ai épousé une Allarof ...

Estacadres (426)

Que nous croyions qu'un être participe à une vie inconnue où son amour nous ferait pénétrer, c'est, de tout ce qu'exige l'amour pour naître, ce à quoi il tient le plus, et qui lui fait faire bon marché du reste.
Proust, A la recherche du temps perdu. Du côté de chez Swann.

Figures médiatiques (275)

Xavier Bertrand, par Sofia Aram : "Le troisième couteau à bout rond."

Mots-chimères (7)

Sainte-Beuve traitait justement  Salammbô de carthaginoiserie ...
 Gérard Genette, Bardadrac.

Estacadres (425)

... Bresson, dans Lancelot du lac, montre Lancelot étreignant simplement Guenièvre et lui disant ensuite "Qu'avons-nous fait?" Car l'étreinte est amour, au moins autant que le coït!
Jacques Drillon, Le théâtre du désir, in Le Nouvel Obs. 952  du 04/02/1983.

Figures médiatiques (274)

Chef du M16 dans La taupe (T. Alfredson, 2011) "John Hurt, des valises à double fond sous les yeux ..."
Aurélien Ferenczy, Télérama 3293, p. 98.

dimanche 26 août 2018

Mots-chimères (6)

Heine parle des façons famillionnaires de Salomon de Rothschild.
Gérard Genette, Bardadrac, p. 288.

Estacadres (424)

L'amour, dit Platon, est fils de poros et de pénia; poros, l'abondance, la plénitude, pénia, la pénurie, le manque. On ne désire une femme que parce qu'on la sait réelle [...]. C'est l'argument du "pré-sentiment". "L'élan répond à un appel".
Henri Guillemin, L'affaire Jésus, p. 99.

Figures médiatiques (273)

Comme beaucoup d'acteurs, Jean-Pierre Bacri déteste se voir sur un écran. "C'est une sorte de narcissisme à l'envers : j'espère voir Cary Grant, je découvre un épicier indien. Et je n'ai rien contre les épiciers indiens!"
In Nouvel Obs 2521 du 28/02/2013.

vendredi 24 août 2018

Mots-chimères (5)

Bardadrac (titre du dernier livre de Genette) :  " ... un mot-chimère inventé par une amie pour désigner le fouillis de son sac à main." (in Le Nouvel Obs 2174 du 06/07/06.)

Estacadres (423)

L'éternité, qu'est-elle donc, sinon le premier instant sans fin d'un premier amour?
Milosz, Les Arcanes, La relation du Beth à l'Aleph.

Figures médiatiques (272)

Comique chevronnant (toujours le sourire en V) et chevronné, pour ne pas dire patenté, Jim Carrey ...

mercredi 22 août 2018

Mots-chimères (4)

Médialecte : c'est un mot-chimère qui désigne la langue de bois de tous.
Gérard Genette, in Nouvel Obs 2174  du 06/07/06.

Estacadres (422)

L'amour ne sera plus le commerce d'un homme et d'une femme, mais celui d'une humanité avec une autre.
R.M. Rilke, Lettres à un jeune poète.

Figures médiatiques (271)

Mistinguett self made woman : "Mes jambes sont sorties de ma tête."

mardi 21 août 2018

Mots-chimères (3)

Vagitateur : bébé militant et factieux.

Estacadres (421)

De toute ma vie, je n'ai jamais reçu une lettre d'amour.
Greta Garbo.

Figures médiatiques (270)

Le nouvel album de Françoise Hardy, L'amour fou, est annoncé comme étant son meilleur. C'est peu aimable pour les précédents, car Françoise Hardy ne publie pas seulement des romans insipides, elle chante aussi des amours livides. [...] Le filet de voix de la chanteuse se cache derrière des mélodies qui ressemblent à des paysages bretons dans la brume : on s'y perd. [...] [Elle] vante la mélancolie et chante l'anémie.
Olivier Maison, Marianne 812 du 10/11/12.

Mots-chimères (2)

Il est rare qu'au saut du lit on invente un nouveau mot(valise); pour moi, ce matin, secoué par deux éternuements suivis de reniflements répétés, ce fut : éternifler.

Estacadres (420)

Un amour durable, c'est un sacré qui met longtemps à s'épuiser.
Michel Leiris, L'âge d'homme.

Figures médiatiques (269)

Fanny Ardant, étonnante de naturel dans son jeu sophistiqué.
Samuel Douhaire, Télérama 3275, p. 150.

jeudi 16 août 2018

mardi 14 août 2018

Les mots à l'oreille (169)

L' orme du mail, un titre plein de mystère et d'attraits pour l'enfant que j'étais. Un peu comme Le grand Meaulnes (que j'ai longtemps pris pour un arbre - le grand aulne!) Le charme des mots rares, une impression confuse d'oxymoron ( "mail" sonnant un peu comme "émail", objet raffiné, culturel, "orme" ayant tous les attraits obscurs de la nature) me faisaient ressasser ce titre en esprit. Anatole France m'apparaissait alors tout le contraire de ce qu'il est. Aujourd'hui, je n'arrive pas à lire son livre. Il sait écrire, et pourtant il m'ennuie : les magouilles du sabre et du goupillon à la fin du siècle dernier, lourd soporifique!

Estacadres (417)

Le christianisme a beaucoup fait pour l'amour en en faisant un péché.
Anatole France, Le jardin d'Epicure.

Figures médiatiques (266)

Björk par X... (Marine Landrot?) : "... un visage de poupée de glace givrée, qu'on croirait sculpté au canif par un père Noël inuit ..."

Les mots à l'oreille (168)

Estacadres (416)

Toute femme entend qu'on la désire quand on lui dit je vous aime, et ne vous sait bon gré du je vous aime qu'à cause qu'il signifie je vous désire.
Marivaux, Le cabinet du philosophe.

lundi 13 août 2018

Figures médiatiques (265)

On ne devient pas l'ami d'Alain Minc. On est, au mieux, l'obligé d'un marionnettiste.
Eric Fottorino, Mon tour du Monde.

Les mots à l'oreille (167)

Les Evangiles sont irreprésentables. Le film de Pasolini L'Evangile selon saint Matthieu, pourtant si dépouillé, est encore trop figuratif pour ne pas être sacrilège. Une parole inouïe ne peut pas non plus être vue.

Estacadres (415)

L'amour a la vertu de dénuder non point les deux amants l'un face à l'autre, mais chacun d'eux face à soi-même.
Cesare Pavese, Le métier de vivre, I.

Figures médiatiques (264)

 Extrait du Courrier des lecteurs du Télérama 3219 du 21/09/2011: "Y aurait-il une âme charitable sur France musique pour subtiliser la musette à superlatifs de Christophe Bourseiller? Merci." (P. Lafitte, courriel).

dimanche 12 août 2018

Les mots à l'oreille (166)

Je dirais que le mot grec Séléné est trop complexe pour la lune, que le mot anglais moon a quelque chose de statique, quelque chose qui oblige la voix à une lenteur qui convient à la lune, qu'il ressemble à la lune car il est presque circulaire, il commence presque avec la même lettre par laquelle il s'achève. Quant au mot espagnol luna, ce mot superbe que nous avons hérité du latin, ce mot superbe qu'on retrouve en italien, comporte deux syllabes, deux parties, ce qui est peut-être trop. Nous avons lua en portugais, qui semble moins heureux; et lune, en français, qui a quelque chose de mystérieux.
Puisque nous parlons l'espagnol, prenons le mot luna. Pensons que quelqu'un, un jour, inventa le mot luna. Sans doute la première invention fut-elle très différente. Pourquoi ne pas nous arrêter au premier homme qui, d'une façon ou d'une autre, nomma la lune?
Il y a une métaphore que j'ai eu l'occasion de citer plus d'une fois (pardonnez-moi cette monotonie, mais ma mémoire est une vieille mémoire de plus de soixante-dix ans), cette métaphore persane qui dit que la lune est le miroir du temps. Dans cette expression "miroir du temps" il y a la fragilité de la lune et aussi l'éternité. Il y a cette contradiction d'une lune presque translucide, évanescente, mais dont la mesure est l'éternité.
En allemand le mot lune est masculin. Nietzsche put ainsi dire que la lune était un moine qui regardait avec envie la terre, ou un chat, Kater, qui marchait sur un tapis d'étoiles.
Jorge Luis Borges, Conférences, La poésie, folio essais, p. 93.

Estacadres (414)

Qui aime devient géographe de l'objet son amour et ne cesse de l'explorer en d'amoureuses expéditions.
Gilbert Lascault, Figurées, défigurées.

Figures médiatiques (263)

J'aimais bien François Busnel, au début ... Questions pertinentes, interviews réactives. Empathie ... Trop d'empathie, justement. Il a toujours l'air de filer dans le courant de ses invités. S'il fait mine d'y poser parfois un écueil, c'est pour mieux se le faire rouler comme un simple galet. Par ailleurs son éclectisme est une ouverture à 360°, un éparpillement. On le croyait journaliste littéraire, on le découvre complimenteur Fregoli (acteurs, chanteurs, vedettes variées) ...
Ravi universel, il avoue : "Je ne sais pas ce qu'est la littérature." (TéléObs 2441 du 25/04/2012). "J'applique à la littérature les techniques du journalisme. Je ne me sens pas l'âme d'un critique qui pense que seule l'œuvre compte, je m'intéresse à l'homme."

samedi 11 août 2018

Les mots à l'oreille (165)

Le hurlement des lunes et l'aboi des soleils.

Estacadres (413)

La forme d'amour la plus banale trouve sa nourriture dans ce que l'on ignore de l'objet. Mais qu'est-ce qui est au-dessus d'un amour qui est fait de ce que l'on sait de l'objet?
Cesare Pavese, Le métier de vivre, I.

Figures médiatiques (262)

 Tout jeune fiancé, Jean-Pierre Kucheida (futur maire de Liévin) entre dans une pharmacie et demande une boîte de préservatifs. La pharmacienne : "Une grande ou une petite?
— Une moyenne."

vendredi 10 août 2018

Les mots à l'oreille (164)

La lune est solitaire, son nom l'indique.

Estacadres (412)

Michaël Liebowitz, de l'Institut de psychiatrie de l'Etat de New-York, pense qu'il y a une phénylthélanine spécifique en relation avec l'émotion amoureuse (le chocolat étant riche en phénylthélanine pourrait être, par conséquent, recommandé contre le chagrin d'amour).
Annie Battle, rubrique CRIBLE du Monde-dimanche du 04/10/81.

mercredi 8 août 2018

Les mots à l'oreille (163)

Le délicieux, étymologiquement, me délace, me délivre.

Estacadres (411)

Flour au mitan        Fleur au milieu
Cerco galant;          Cherche amoureux;
Flour au coustat      Fleur au côté
Galant trouba.         Galant trouvé.
Dicton d'oc.

Figures médiatiques (260)

... Jean-François Copé, cet Iznogoud en chemise Oxford ...
Laurent Joffrin, Le Nouvel Obs. 2473 (avril 2012)

mardi 7 août 2018

Les mots à l'oreille (162)

Dans délicieux il y a lit, il y a délit, délie, et il y a cieux. Ainsi c'est délicieux signifie toujours, subconsciemment : ce n'est pas permis mais ça me fait me sentir libre et léger, comme sur une couche céleste, entre des bras divinement féminins.

Estacadres (410)

Mai tiro amour que cordo [Amour tire plus que corde].
Dicton d'oc

Figures médiatiques (259)

On ne m'a pas mis au monde, on m'a laissé tomber.
Steve Mac Queen

dimanche 5 août 2018

Les mots à l'oreille (160)

Le poète n'est pas un Homo Sapiens, mais un Homo Compensator, c'est-à-dire quelqu'un qui cherche l'équilibre, mieux : l'harmonie.
Alexander Kluge.

Estacadres (408)

Se donner n'a de sens que si l'on se possède.
Camus, Carnets.

Figures médiatiques (257)

Jean-Loup Dabadie par Nicolas Schaller : "... dandy badin".

Horizons (42)

Le poète occupe dans la maison du temps une étrange demeure, sous l'escalier; chacun passe à côté de lui, personne ne le remarque ... C'est là qu'il vit; il voit sa femme, ses frères, ses enfants; il les entend monter et descendre l'escalier, parler de lui comme d'un disparu ou comme d'un mort. Mais il lui est interdit de se faire reconnaître; et il demeure ainsi, méconnu, sous l'escalier de sa propre maison.
Hugo von Hofmannsthal.

samedi 4 août 2018

Les mots à l'oreille (159)

Quand un poète vient au monde
Le ciel est déjà dans son œil
La musique s'impatiente dans sa gorge
Le grain du chant ne demande qu'à germer.

Estacadres (407)

Aimer, c'est [...] échapper par un seul être à la médiocrité de tous les autres.
Abel Bonnard, Savoir aimer.

Figures médiatiques (256)

Frédéric Mitterrand par lui-même : "J'ai toujours rêvé d'être une diva arabe."

vendredi 3 août 2018

Axolotl (Smolders)

Axolotl, le dernier court métrage du Belge Smolders, est étrange, comme d'habitude, mais esthétiquement parfait. Kafkaïen, comme la nouvelle du Praguois, dont il s'est inspiré. Sans paroles, presque sans mouvement et sans bruitages; l'éclairage est premier, et le texte tient dans les intertitres.
Chez Smolders, la femme est toujours un rêve, un fantasme, une apparition/disparition, bref une enfant de Nyx et d'Hypnos. Le réel est irréel, brutal, illisible, mais l'onirique n'est pas plus rassurant. Pour le dire autrement, le réalisateur explore le réel par sa face obscure, il l'affronte sous sa forme fantomale.
Et l'étrange, étant lié à l'inconscient, requiert physiquement peu d'espace. Lieux clos, souterrains, trous de serrures, expressions d'ombres extérieurement circonscrivent l'étrange. Sa (dé)vastitude est intérieure, elle creuse un temps sans affectation chronométrique, fait cohabiter absence et présence, s'éclaire et se peuple d'un chaos kaléidoscopique.

jeudi 2 août 2018

Les mots à l'oreille (158)

Ayant goûté aux apparences, le poète ne peut en oublier la saveur; c'est un mystique qui, faute de pouvoir s'élever à la volupté du silence, se borne à celle du mot.
Cioran, La tentation d'exister.

Estacadres (406)

L'amour n'est que le roman du cœur, c'est le plaisir qui en est l'histoire.
Beaumarchais, Le mariage de Figaro, V, 7.

Figures médiatiques (255)

Frédéric Mitterrand par lui-même : "Frédo au budget, c'est Bambi chez les crocodiles."

mercredi 1 août 2018

Les mots à l'oreille (157)

Quand alternent, sans rimes, vers masculins et vers féminins, on parle de vers "eumolpiques". (L'eumolpe n'est pas un personnage de La Bruyère mais un insecte - appelé parfois écrivain - "qui chante bien".)

Estacadres (405)

"Aimer les femmes intelligentes, dit Baudelaire dans Fusées, est un plaisir de pédéraste."
Aimer les femmes stupides est un plaisir de falot-crate.

Figures médiatiques (254)

Frédéric Mitterrand vu par Jacques Drillon in Le nouvel Obs 2433 du 23/06/11 : "Garçon agréable et inoffensif, il serait à son aise sur une chaîne de télé privée, à commenter les mariages princiers et les descentes d'organes ..."